L’amplitude, un paramètre essentiel

L’Amplitude. Un terme qui revient assez souvent dans la musculation et qui est très important pour le bon développement du muscle que l’on travaille. Dans divers articles que vous avez déjà pu lire sur notre site, il est indiqué que pour effectuer correctement une série, il faut impérativement respecter cette règle d’or :

« Contrôler le mouvement de la charge, je réalise le mouvement dans toute son amplitude et je ressens l’effort à l’endroit voulu. »

Mais que veut dire « réaliser le mouvement dans toute son amplitude » ?

L’amplitude, qu’est ce que ça veut dire?

Commençons par une définition pour comprendre réellement de quoi il s’agit, pour mieux voir les intérêt de celle-ci.

L’amplitude en musculation désigne l’étendue du mouvement que l’on effectue lorsqu’on fait une répétition. Ainsi par exemple lors d’un exercice de développé couché classique avec barre, le mouvement effectué se décompose en 3 amplitudes (ou positions). Nous saisissons la barre sans tendre les bras (position initiale), puis nous descendons les bras (position basse) pour ensuite faire remonter la barre (position haute).

Cela peut paraitre normal mais en réalité, les mouvements que nous effectuons ont une grande importance pour les articulations et la façon de solliciter les muscles travaillés. Selon le mouvement en amplitude que vous effectuez, si vous insistez plus sur une position qu’une autre, des articulations seront plus sollicités que d’autres. Ce procédé est fortement utilisé par les préparateurs physiques, ce qui permet d’optimiser la condition physique et/ou de récupérer après une blessure sportive.

Et en pratique, on l’utilise comment cette technique?

Nous allons illustrer afin de mieux comprendre avec le cas d’un exercice de squat. Lorsque vous réalisez cet exercice, selon l’amplitude effectué lors du mouvement des jambes, on peut protéger ses articulations et moins solliciter ses muscles grâce à une amplitude courte ou moyenne, ou on peut solliciter ses muscles de façon beaucoup plus importante, mais au détriment de la sécurité des articulations lors d’une amplitude dite complète.

Bien entendu l’amplitude fonctionne aussi bien avec le développement musculaire.Prenons l’exemple du développé couché, vous pourrez essayer lors de votre prochaine séance : lorsque vous restez 3 secondes en position basse, vos pectoraux mobiliseront plus de fibres musculaires et travailleront donc plus. Si vous décidez de garder pendant 3 secondes la position haute, les triceps seront plus sollicités. Cette technique qui consiste à garder une position plus longtemps par rapport à une autre est appelée la contraction finale.

Nous rappelons qu’il est important et essentiel d’avoir un partenaire à vos côtés lorsque vous décidez d’essayer de nouvelles techniques d’entraînement, afin de pouvoir vous assister en cas de problèmes, ne vous surestimez pas.

Vous pouvez apporter vos connaissances ou expériences sur cet article, dans les commentaires où encore dans le forum!