Ce que tu ne savais pas sur les abus de protéines

Tout le monde connaît le dicton « Mieux vaut trop que pas assez », mais est-ce-qu’il s’applique également en ce qui concerne la nutrition ?

Aujourd’hui nous allons parler de carence et de surconsommation de protéines, non pas uniquement lors de la prise de suppléments mais de la totalité de l’apport protéiné quotidien. S’il paraît improbable pour beaucoup de pouvoir manquer de protéines, tant nous sommes martelés par la nécessité de se supplémenter, il paraît encore plus improbable qu’il soit possible d’en prendre trop. Pourtant, que ce soit trop ou pas assez, les protéines ont un impact sur notre santé.

Beaucoup de pratiquants remettront probablement en doute ce qui sera dit dans cet article, mais c’est un sujet que l’on ne peut pas contourner au vu des conséquences qu’une mauvaise consommations de protéines entraîne. La consommation journalière de protéines doit se situer entre 0.8 et 2g par kg de poids corporel.selon la quantité de sport pratiquée.

Il est clair qu’une personne qui pratique une activité physique 6 fois par semaine ne devrait pas se trouver à 0.8g, tout comme le cas inverse de la personne sédentaire ne devrait pas être à 2g. Ce sont bien sûr là des exemples extrêmement opposés et peu probables. En revanche, il n’est pas rare qu’une personne végétalienne se trouve largement en dessous des besoins journaliers et que certains pratiquants mal informés se trouvent largement au dessus.

La carence en protéines : symptômes et impact sur notre corps

On peut comparer notre corps à une voiture pour examiner le cas des carences. Tout le monde peut imaginer qu’une voiture ne tourne pas sans essence, comparable à notre corps qui ne tourne pas sans calories. En revanche, que se passe-t-il si on ne remet pas de l’huile dans une voiture ? Toutes les pièces commencent à s’user et à se briser !
C’est le même principe si l’on considère notre corps comme la voiture, les protéines comme l’huile, nos muscles les pièces.
Les carences dans ce domaine peuvent se manifester de multiples manières et ont des impacts graves sur notre organisme :

[accordions] [accordion title=”Enfants, Adolescents et Adultes”] Troubles de la croissance (ralentissement et déséquilibres)

Développement musculaire ralentit voire arrêté

Développement osseux insuffisant

Amaigrissement

Faiblesse du système immunitaire

Troubles digestifs

Développement du cerveau réduit

Troubles de concentration et de mémoire, développement intellectuel fortement gêné[/accordion] [/accordions]

Femmes enceintes
Accouchement difficile

Malformations du bébé Difficultés à allaiter/p>

[accordions] [accordion title=”Nouveaux-Nés”]Troubles de croissance (taille insuffisante ou disproportionnée)

Problèmes organiques (cerveau, os, système nerveux, etc.)[/accordion] [/accordions]

Si les symptômes sont inquiétants, il n’y a aucune raison d’en souffrir si l’on respecte les doses minimales de consommation journalière que nous avons évoqués dans l’article « Comment connaître ses besoins ». De telles carences sont la conséquence d’une alimentation très déséquilibrée sur le long terme. Il est en revanche assez fréquent que des symptômes plus légers, mais à ne pas prendre à la légère, comme un système immunitaire affaiblit, se présentent en cas de manque d’un acide aminé précis, mais ce sont des conséquences réversibles dans le cas où vous adaptez votre alimentation.

Surconsommation de protéines ? Ça ne me concerne pas, je suis un sportif !

Cette attitude, la quasi totalité d’entre nous l’ont déjà eue. Mais oui, ingérer trop de protéines peut être mauvais, voire même pire que d’en manger trop peu. Le problème majeur dans le cas présent est qu’il est largement plus fréquent de voir quelqu’un consommer trop que trop peu, mais seules de rares personnes savent qu’il y a des conséquences à cette façon de s’alimenter.

Si l’on reprend l’image de notre voiture, le réservoir à huile de cette dernière serait comparable à nos organes. Une fois ce réservoir remplit, il ne sert à rien de continuer à verser de l’huile car la totalité de celle-ci collerait dans le moteur à des endroits où elle n’est pas censé se trouver, bouchant et engluant une certaine quantité de choses utiles. Il en est de même pour les protéines que nous envoyons en trop dans notre organisme.

Des influences néfastes sur le corps
Excitation physique et psychologique (Agressivité, etc.)

Troubles de concentration, du sommeil et de la croissance

Dommages causés aux reins et au foie par surmenage

Les organes précédents ne tiennent pas la cadence : surcharge en toxines qu’ils sont censés éliminer dans le sang (acide urique, etc.) Ces surcharges peuvent immobiliser et produire des douleurs aux articulations car les toxines s’y déposent causant une inflammation

Arthrite prématurée

Troubles digestifs, cardiaques, rénaux, etc.

Production de masse graisseuse suite aux calories produites lors de la digestion des protéines

Hypertension

Augmentation des probabilités de cancer !

Arriver à ce genre de problèmes n’est de loin pas aussi compliqué que ce que l’on croit, dépasser régulièrement et excessivement une dose de 3g de protéines par kg par poids du corps serait suffisant Il est bien entendu évident qu’un repas riche de temps en temps n’aura pas ce genre de conséquences, mais au delà de quelques semaines, ces effets peuvent apparaître. Gardons en mémoire que les suppléments comme les poudres de protéine sont là, non pas pour fournir un montant massif de ces dernières, mais pour nous apporter les quantités de protéines que nous n’arrivons pas à ingérer par une alimentation classique. Il faut garder à l’esprit qu’une nourriture saine est basée sur une réduction des excès, qu’ils soit vers le haut (surconsommation) ou vers le bas (carences) et que tout régime doit être un minimum réfléchit !

Sources

Français :

http://www.oocities.org/yolandebuyse/attentioncarences.pdf
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=pouvoir-proteines-nos-besoins-quotidiens-en-proteines
http://www.espace-musculation.com/proteines.html#danger

Anglais :
http://www.daveywaveyfitness.com/nutrition/8-side-effects-of-too-much-protein

http://healthyeating.sfgate.com/three-problems-associated-much-protein-intake-6546.html
http://www.medicinenet.com/how_much_dietary_protein_to_consume/views.htm
http://www.jeromefitness.com/proteins/